Activités économiques

493_paturages-chartreuse
Pâturage

En 1084, lorsque Bruno et ses 6 compagnons

arrivent au coeur de la montagne « Chartreuse », ils trouvent là le lieu idéal qu’ils cherchent.
Totalement isolé, couvert de forêts denses, il leur offre le silence et la solitude propices à leur vocation.

Mais ils doivent trouver les moyens de leur subsistance !
Un large périmètre de la forêt est très rapidement déboisé pour permettre cultures et pâturages

494_martinet
Martinet

Assez rapidement, probablement dès le 12ème siècle,

ils exploitent les mines de fer environnantes.
Dès le 13ème siècle, l’existence d’un « four » est signalée au lieu-dit « Fourvoirie », quelques kilomètres en aval du monastère, au bord du torrent « Le Guiers ».

Les arbres transformés en charbon de bois, la force motrice du torrent, la puissance des chutes d’eau, leur procurent l’énergie nécessaire pour traiter le minerai de fer et en tirer la fonte.

De très nombreux témoignages subsistent des fabrications de cette époque : grilles, portes, serrures, plaques de cheminées par exemple.
Au 18ème siècle, afin de protéger les forêts de son royaume, le roi Louis XV impose de sévères restrictions à l’utilisation du charbon de bois pour les activités métallurgiques. Peu à peu, les fours des chartreux s’éteignent faute de combustible; et les nombreux martinets,
qui permettent de transformer le fer en « gueuses » (masses de métal), s’arrêtent l’un après l’autre.

446_navire

Entre-temps, à partir du 17ème siècle,

l’essor de la marine à voile leur permet de vendre les plus beaux sapins pour en faire des mâts. Les sapins de Chartreuse sont en effet célèbres pour leur robustesse et leur haute taille.

La fin du 18ème siècle est une période difficile : la métallurgie est déclinante et la Révolution française entraîne le départ des moines pendant de nombreuses années.

elixir

Il faut attendre le 19ème siècle pour que l’Elixir et la liqueur,

déjà connus depuis des centaines d’années, connaissent un essor commercial considérable.

Ainsi, dès l’origine de l’Ordre des chartreux, malgré des périodes difficiles, les moines ont su exercer les activités économiques qui leur ont permis d’assurer en toute indépendance leur vocation de prière et de louanges; et de participer à l’essor économique des populations du Dauphiné, tout en restant fidèles à leur règle de solitude et de silence.

>> Histoire des distilleries des Chartreux